Série consacrée au Paris littéraire par Xavier Lyder Dante et Made in Paris – #1

Victor et nous

L’incendie de Notre-Dame de Paris, en avril 2019, eut une conséquence aussi imprévue que l’incendie lui-même : l’explosion des ventes d’un certain roman de Victor Hugo, vieux de presque deux siècles. Tout le monde connaît ce livre, parfois sans même l’avoir ouvert, tant il imprègne la culture populaire des dernières décennies, de la comédie musicale au dessin animé. Il a suffi de la frousse générale suscitée par un incendie pour qu’on se souvienne que derrière tout cela, il y avait un roman du grand Victor !

Mais le Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, c’est d’abord le roman d’une capitale, ou plutôt de trois capitales, puisqu’il y a trois Paris bien distincts au Moyen-Âge : la Cité (l’île), l’Université (rive gauche), la Ville (rive droite). Trois Paris que Victor Hugo nous fait contempler depuis les tours de Notre-Dame, où vivent le généreux Quasimodo et son maître, le terrible Frollo, et où Esmeralda trouvera l’asile. L’auteur ne se contente pas de décrire par le menu l’église de Notre-Dame en sa splendeur : il nous promène partout dans un Paris qui fourmille d’une multitude sonore, tissé d’histoire et d’imagination romantique, depuis l’ancien Palais de Justice jusqu’à la place de Grève ou la Bastille, en passant par la si fameuse cour des Miracles, repaire haut en couleurs de tous les marginaux parisiens – à quelques mètres des actuels métros Sentier et Réaumur-Sébastopol, dans un quartier qu’on a du mal aujourd’hui à imaginer si interlope !

Hugo veut reconstruire un Paris disparu. À son époque, la ville a subi de nombreuses secousses historiques en peu de décennies, on vient de percer la rue de Rivoli, la ville change, comme elle changera toujours. Notre-Dame, éprouvée par le passage de la Révolution, est laissée à l’abandon. On n’a pas encore redécouvert la grandeur du gothique, et l’idée de patrimoine se fait à peine jour. Comme aujourd’hui, la cathédrale est privée de sa flèche – Viollet-le-Duc construira quelques années plus tard la sienne, qui allait tomber à son tour devant nos yeux. Victor Hugo n’est pas architecte, lui ; aussi choisit-il de restaurer l’église par l’esprit et les mots, et tout le Paris du xve siècle avec elle, en quelques centaines de pages. Pour que ce Paris ressuscite, Hugo ne peut se contenter de se faire historien. Magicien, alchimiste, il veut rendre la cathédrale vivante comme on transforme le plomb en or. Ainsi naît Quasimodo, gargouille faite homme. Ainsi s’animent les personnages du livre, qui semblent tous porteurs de l’âme de la cathédrale, laquelle paraît elle-même toujours sur le point de s’animer, tantôt gigantesque animal, tantôt divinité féerique. À la lecture, aujourd’hui encore, c’est comme si le roman vibrait entre les mains, tant la vie cherche à s’en échapper. Notre-Dame est éternelle : Hugo s’en est assuré.

© Xavier Lyder Dante pour Made In Paris 

© Photographie fournie par Associated press 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2020 Tous droits réservés Made In Paris Immobilier  |  Site by Magineo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?